Éditions
Éditions Cariscript Livres Revues

La Récitation orale de la Nouvelle Alliance selon saint Marc

 

Auteur : Frédéric GUIGAIN
[Indisponible]
La documentation antique semble attester que, dans les tout premiers siècles, l’Évangile de saint Marc n’était pas utilisé lors des eucharisties dominicales, pour une lecture
séquenciée de la Parole. En revanche, il est bien connu que, dans certaines Églises, il était solennellement proclamé in extenso aux néophytes durant la vigile pascale.

De tels usages liturgiques ne sont pas dus au caractère de résumé de la Bonne Nouvelle, que l’on pourrait attacher après coup à son Évangile en comparaison avec les autres, mais témoignent plutôt de son statut spécifique hérité de l’âge apostolique, lorsque la lecture ecclésiale de la Parole avait sa norme dans la récitation orale de Celle-ci. Les
néophytes étaient tenus de connaître par cœur l’Évangile du Seigneur, défini comme un parcours initiatique ordonné, pour intégrer sur son fondement l’ensemble du patrimoine didactique des Apôtres, connu autant par les écrits que par la tradition orale.
La Tradition apostolique identifie justement saint Marc au secrétaire de saint Pierre, c’est-à-dire à celui à qui il revint de mettre par écrit – semble-t-il pour l’auditoire romain – la récitation orale du saint Évangile par le prince des Apôtres. Ce qui confère à l’Évangile de saint Marc le privilège de nous transmettre ce qui devait constituer la récitation typique des Douze de la Bonne Nouvelle et le vade-mecum catéchétique de la mission, en marge et au fondement de la liturgie des sabbats. Or, il est tout à fait possible de reconstituer cette récitation orale, grâce à la stabilité, d’une part, des procédés anthropologiques mis en œuvre et, d’autre part, de la pratique constante de l’Église d’Orient qui, au-delà des adaptations dialectales, a noté
consciencieusement ses principales inflexions vocales et quelques-uns de ses repères mnémotechniques.
Tel est le défi relevé par cette traduction française originale du texte araméo-chaldéen de l’Évangile de saint Marc, selon l’unique version dite “stricte” (Peshitta) des Églises d’Orient.
(Quatrième de couverture)

ISBN 978-2-87601-352-0 - Nombre de pages : 232
Format 21,4x25,5 cm
Année de parution : 2012

Haut de page ↑

_______________________________________________________________________________

La Récitation orale de la Nouvelle Alliance selon saint Matthieu
2e édition


Auteur : Frédéric Guigain
Prix : 27 €

Voici enfin la première traduction française de l’évangile de saint Matthieu, réalisée à partir du texte araméen de la Peshitta, l’unique version canonique des Églises de l’Orient.
Jusqu’ici le public français n’avait à sa disposition qu’un riche commentaire mot à mot du sermon de la Montagne, dû aux soins de Mgr Alichoran, vicaire à Paris du patriarcat chaldéen de Bagdad, qui fut extrait d’une traduction intégrale restée inédite, mais qui donnait déjà un aperçu saisissant des richesses insoupçonnées du christianisme aramophone.
Depuis, les progrès obtenus dans le domaine de l’anthropologie de l’oralité n’ont cessé de rendre plus urgente une édition renouvelée de l’évangile matthéen, intégrant de façon définitive les procédés fondamentaux de transmission des récitatifs traditionnels.
Aussi cette traduction se présente-t-elle comme l’aboutissement d’un vaste effort de restauration de la Bonne nouvelle, saisie dans son contexte original et vivant. Outre la saveur particulière du lexique araméen, elle rétablit le
décompte mnémotechnique de la Parole de Dieu en colliers didactiques, et replace la composition de celle-ci, tant du point de vue historique que scripturaire, dans le cadre liturgique et synagogal qui y a présidé comme son origine et sa fin.
(Quatrième de couverture)

ISBN 978-2-87601-362-9 - Nombre de pages : 314
Format 21,4x25,5 cm
Année de parution : 2014

Haut de page ↑

_______________________________________________________________________________

La Torah de la Nouvelle Alliance

selon la récitation orale des Apôtres
Texte des Evangiles et des Actes selon la Version Stricte d'Orient
Analyse rythmique et midrashique :

Auteur : Frédéric GUIGAIN
[ indisponible ]


Valeur scientifique de l’Évangéliaire selon la récitation orale des Apôtres : Cet ouvrage constitue la première application concrète sur le texte canonique araméen occidental (Peshitto) de deux résultats désormais connus de l’anthropologie de l’oralité à l’âge apostolique : le formulisme et le rythmomimétisme, dégagés par les travaux de Marcel Jousse, et la restauration, obtenue par analyse comparative par Pierre Perrier, des colliers évangéliques. En effet, le texte manuscrit est criblé de points placés autour des mots (interponctuation), qui permettent de rétablir la rythmique et les assonances de la récitation antique, moyennant le bilatéralisme et le midrashisme de l’oralité judaïque, ainsi que d’astérisques simples ou doubles (dits sections syro-ammoniennes) qui donnent un aperçu convaincant sur le processus mnémotechnique de décompte de la Bonne Nouvelle en colliers thématiques.

Apport scientifique du manuscrit Khabouris

La prise en considération du texte canonique araméen oriental des évangiles (Peshitta), d’après le manuscrit Khabouris, a considérablement enrichi l’analyse rythmique de la récitation orale, en vertu du plus grand nombre de signes d’interponctuation dans ce texte. En outre, il a pu être confirmé que les sections syro-ammoniennes remontaient effectivement à la phase orale de composition des évangiles, du fait de leur présence sous forme de points gras dans les marges indépendamment des numérotations eusébiennes, ainsi que par l’existence de nœuds dessinés dans le corps du texte qui démontrent une connaissance de son histoire génétique antérieure à sa mise par écrit. Enfin, la présence de petits points fins tout le long des marges à droite et à gauche, en lien avec les principales pauses de l’interponctuation, forme un indice saisissant de l’attention portée par les Anciens au bilatéralisme et au décompte de chaque verset. Découverte scientifique de l’origine et de la finalité liturgiques des évangiles.
L’organisation liturgique des évangiles déjà indiquée dans l’Évangéliaire selon la récitation orale des Apôtres a été grandement approfondie dans La Torah de la Nouvelle Alliance, au point de rétablir la correspondance exacte de chaque péricope évangélique (et aussi des Actes des Apôtres) avec le lectionnaire annuel synagogal babylonien, au double point de vue de l’enseignement historique de Jésus comme de la liturgie ecclésiale de l’âge apostolique.
ISBN 9782876013469 - Nbre pages : 740
Format du livre 21,5 x 30,7 cm, relié
Année de parution : 2010
 

Haut de page ↑