Éditions
Éditions Cariscript Livres Revues

Les Échanges culturels

entre les maronites et l’Europe

Du Collège Maronite de Rome (1584) au Collège de ‘Ayn Warqa (1789)
2 tomes. Reliés similicuir.


Auteur : Nasser GEMAYEL

Prix : 48,80€


Le premier contact sérieux entre l’Église maronite et l’Église de Rome eut lieu lorsque la Papauté décida de ramener sous son obédience l’Église «schismatique» de Constantinople. Elle prit d’abord l’initiative d’appeler l’Occident à entreprendre les Croisades et commença par imposer une latinisation générale, en vue de développer la mission en terre non-chrétienne. Elle favorisa la fondation des Ordres religieux et institua le mouvement orientaliste à travers toute l’Europe, dès le XIVe siècle. Cette attitude ira en s’accentuant après la formation de l’Empire Ottoman.
En accélérant son ouverture avec une communauté chrétienne orientale, Rome entendait développer un nouveau système de mission dont le pivot réside dans l’éducation de la jeunesse et la formation du clergé.

Sommaire :
Introduction : I- L’ouverture des maronites à la culture occidentale : origine des facteurs principaux. II- Situation intérieure de l’Église maronite avant la fondation du Collège. Première partie : A. Le Collège maronite pontifical de Rome. 1. Fondation, biens et rentes du collège et recrutement. 2. Les constitutions du Collège maronite. 3. La vie intérieure au Collège maronite.  4. La bibliothèque du Collège maronite. 5. Les imprimeries maronites de Rome. 6. Les derniers jours du Collège maronite. Documents relatifs au Collège de Rome. B. La contribution des maronites à l’orientalisme en France. 7. Motifs et conditions de la venue des maronites en France. 8. Les maronites et la polyglotte de Paris. 9. Les maronites professeurs de langues orientales au Collège Royal de Paris. 10. Rôles des maronites dans l’acquisition des manuscrits orientaux et dans la rédaction de leur catalogue en France. Documents relatifs au maronites de Paris. Bibliographie des premiers maronites en France. C. Les  maronites en Italie. 11. Les maronites d’Italie au XVIIe siècle (I). 12. Les maronites d’Italie au XVIIe siècle (II). 1. Les maronites d’Italie au XVIIIe siècle. Bibliographie des maronites en Italie. 13. La contribution des maronites à l’orientalisme en presqu’île ibérique et dans l’Empire austro-hongrois. 14. Les précurseurs de Miha’il Al-Gaziri. 15. Miha’il Al-Gaziri. 16. Théodorus Honorati, Antun ‘Arida. Bibliographie des maronites en presqu’île ibérique.

Deuxième partie. La contribution des élèves du Collège maronite de Rome à l’essor du mouvement culturel au Liban. E. Imprimeries, livres, écoles. Préliminaire : les difficultés des élèves, de retour au pays. 17. Les débuts de l’imprimerie au Liban. 18. Les premières écoles. F. Le rôle des maronites d’Alep dans le développement culturel au Liban. 19. Alep. 20. Les maronites et le mouvement œcuménique. G. Les maronites et les missionnaires. 21. L’échec du mouvement missionnaire. 22. Les querelles entre missionnaires. 22. Les querelles entre maronites et missionnaires. 23. La réforme religieuse à l’origine du développement intellectuel. 24. La réforme des ordres monastiques. 25. Le synode libanais ou la systématisation de l’enseignement. Documents. I. Maronites et musulmans. Situation des relations islamo-maronites. 26. La réponse de Makhlouf à Chams el Dîne el Bakri. 27. Réplique de Germanos Farhat à Saleh Ibn Mansour. J. Le Collège de ‘Ayn Warqa. 28. Origine et fondation. 29. Règlement et programme. Influence de ‘Ayn Warqa. Épilogue : La langue française remplace la langue italienne. Documents. Bibliographie. Index Analytique.

ISBN : 2-87601- 096-8

Nombre de pages total : 1170 pages – Format du livre : 17,5x24,5 cm, reliure skaï

Haut de page ↑

Année de parution : 1984