Éditions
Éditions Cariscript Livres Revues

La Maronité chez Estéfan Duwayhi.

3 volumes

 Volume I

Volume II

Volume III

Auteur : Tanios NOUJAIM

Editeur : Université du Saint-Esprit Kaslik
(diffusion : CARISCRIPT)

Prix : 15,40€ par volume

Le Patriarche Duwayhi est l’un des visages maronites les plus représentatifs. Par son ascendance familiale et ses racines montagnardes villageoises, il appartient au sang et à la terre maronites authentiques. Historien, liturgiste, musicien poète, théologien, il représente le génie maronite polyvalent. Par sa foi et son ascèse qui touchent à la sainteté, il ressuscite dans la personnalité de base maronite l’image du prototype premier, Maroun. Par ses souffrances et les nombreuses persécutions qu’il subit, il résume la destinée maronite de résistance et de martyre à  travers les siècles. Son élévation au patriarcat d’Antioche lui donne enfin un titre de représentativité maronite très grande parmi ce cortège de dignes prélats qui, sur les pas de Jean-Maroun, ont présidé aux destinés religieuse et civile de leur communauté.Dans cette étude se dégagent les structures fondamentales de ce que l’on peut appeler la Maronité depuis ses origines lointaines jusqu’à la fin du XVIIe siècle en prenant comme centre de référence l’œuvre du patriarche Duwayhi.


Volume I

L’auteur définit l’Eglise maronite, son identité et sa mission à partir de l’œuvre de Duwayhî. Il introduit ce premier volume en retraçant la vie du Patriarche Duwayhî.
L’étude ne se distingue pas seulement par son ampleur et sa rectitude académique, mais encore par la variété des rapprochements et la richesse des réflexions auxquels l’auteur se livre, manifestant au-delà de son aptitude à la recherche scientifique, une puissante imagination créatrice et une maîtrise exceptionnelle de son expression française
On trouve naturellement utilisés et cités par le Dr. Noujaim tous les auteurs auxquels on s’attend dans une bibliographie maronite classique, à quelques exceptions près. Il n ‘en n ‘est pas moins agréable de tomber à côté d’auteurs étrangers, mais universellement connus comme le Père Teilhard de Chardin, sur une œuvre aussi pénétrante que celle de Mgr. Maurice Nédoncelle.
Cette œuvre a émergé au jour à travers les ténèbres de la guerre.
Elle ambitionne pouvoir sous l’éclairage de Duwayhi lui-même dégager des structures fondamentales et authentiques de la Maronité. Elle espère par là rendre service aux maronites en les invitant à pratiquer le retour de l’esprit lui-même qui définit la “réflexion” philosophique.
En se penchant sur l’histoire maronite, cette œuvre croit pouvoir en parvenir à l’essence de la Maronité.
“Ce que le concept enseigne, l’histoire le montre avec la même nécessité” (Hegel)
ISBN   2876012294
Nombre de pages : 332 – Format  17x24 cm
Date de parution   15/08/1990
_______________________________________________________________________________

Volume II

Que le concept de Maronite résulte originellement de l’existence d’une Église bien déterminée, avec une spiritualité caractéristique, c’est un fait que toute l’œuvre de Dûwayhï confirme clairement. Le patrimoine religieux de cette Église, comme nous l’avons vu dans le premier tome de cet ouvrage, consacré à la Maronité chez Dûwayhï, est constitué par une synthèse originale de l’appartenance antiochienne, de l’engagement catholique et du fond syriaque. En dégageant cela, nous avons pu découvrir une mystique maronite propre, des valeurs sinon particulières, du moins plus accentuées que d’autres: un sens distinctif de la tradition, de l’ascèse, du martyre et du travail. Mais que cette Église entraîne la formation d’un peuple bien déterminé dont elle est en quelque sorte le ciment spirituel, ceci prête à examen.
Une Église, de nature essentiellement catholique, peut-elle être une Église nationale? Dûwayhï appelle les adeptes de cette Église, de nombreuses fois : «le peuple de Maroun... la race de Maroun... la descendance de Maroun». Qu’est-ce qu’il entend par cette appellation? Les Maronites seraient-ils une nation?
Comment la Maronité a-t-elle été perçue au XVIIIe siècle par le Patriarche Estéfân Al-Dûwayhï «père de l’histoire maronite», et comment nous la percevons aujourd’hui?
Une lecture attentive de son œuvre historique et liturgique nous permet de dégager les articulations d’une grande pensée soucieuse du mode de vie et de la survie de tout un peuple, de toute une nation, pour être fidèle à sa pensée.
Pour lui, vérité existentielle et réalité socio-politique, la Maronité s’est imposée parmi les araméens depuis l’aube du christianisme et a pu tailler sa place dans les empires byzantin et arabe. Depuis lors elle s’est incarnée dans un peuple porteur de mission et de tous les déterminants de la vie: foi dans la terre et dans l’homme ; culte de l’effort et de l’expérience pratique, aptitude diversifiée, tournée, de préférence, à cette époque, vers le travail de la terre ; croissance démographique rapide mais qui ne sacrifie pas la qualité au nombre. Ces caractéristiques distinctives de la société maronite lui ont valu les traits essentiels de sa réputation : bonté, dynamisme, vitalité, attrait.
ISBN : 2876013223
Nombre de pages : 306 – Format  17x24 cm
Date de parution :  15/08/1990

_______________________________________________________________________________

Volume III

Ce volume est le troisième d’une «Trilogie» dont le sujet général est, comme on le sait, Le Concept de Maronite chez Estéfân Dûwayhï. Après «La Maronite religieuse» (Volume I) et «La Maronite socio-politique» (Volume II), voici le volume III qui expose «La Maronite culturelle».
Quelle expression culturelle, l’identité maronite a-t-elle chez Dùwayhï? Quels sont ses thèmes dominants? L’exception que cette communauté constitue au plan religieux et national, se poursuit-elle au plan culturel? Que serait une culture, en outre, si au plan humain général, elle sépare un groupement d’un autre? Prise en son sens sociologique de mode de vie. la culture maronite est-elle une raison de discrimination humaine? Quelles relations permet-elle à ses détenteurs de pouvoir établir avec leur milieu? Pouvons-nous la considérer comme un enrichissement de l’homme qui la détient et du milieu à l’intérieur duquel elle se réalise? Est-ce une culture, au sens humaniste du terme, qui donne à l’individu une formation d’esprit et de goût, une telle force de personnalité qu’il devient capable de nouer un dialogue libre avec «l’autre», de manière à ce que tous les deux s’enrichissent humainement, sans craindre de perdre leur personnalité respective? Est-elle une promotion de la personne qui l’assimile? de la communauté qui la transmet? du milieu qui la reçoit? Qu’est-ce qu’elle apporte à l’humanité?
Des réponses à ces questions sont envisagée dans ce 3e volulme. C’est l’analyse de l’identité culturelle de la Maronité à travers l’œuvre du patriarche Dûwayhî.
L’incarnation libanaise de la Maronité a elle aussi, des dimensions culturelles dont l’auteur mesurera les schèmes géographique, historique et socio-politique et les situer corrélativement à la vision islamique du monde.
ISBN : 2876013231
Format  17x24 cm –  Nombre de pages : 412
Date de parution : 15/08/1990